Chirurgie de la cataracte

La cataracte est liée à une perte de transparence progressive du cristallin survenant en général spontanément après 65 ans et provoquant une baisse de vision et une diminution de la perception des couleurs et des contrastes. Des éblouissements gênants ou une vision double d’un œil peuvent également faire partie de la gêne ressentie par le patient.

Sa principale cause est le vieillissement de l’œil (cataracte sénile) mais elle peut être secondaire à un traumatisme, un diabète, une prise de médicaments ou une myopie forte par exemple.

Le traitement est obligatoirement chirurgical, réalisé en ambulatoire et sous anesthésie locale. Le cristallin opacifié est retiré par phacoémulsification ultrasons au travers d’incisions microscopiques. La chirurgie en elle-même ne dure qu’une dizaine de minutes.

Lors de cette intervention, un implant intra-oculaire est toujours mis en place pour permettre la récupération visuelle.

Quel implant choisir ?

Si l’état de votre œil le permet, 3 types d’implants peuvent vous être proposés :

Il s’agit de l’implant le plus communément posé. Il permet une excellente récupération visuelle avec des contrastes précis. En vision de loin, les lunettes ne sont plus nécessaires. En vision de près (inférieure à 80 cm), vous aurez besoin de « lunettes loupes ». La pose de cet implant est prise en charge par la sécurité sociale et n’entraîne aucun surcoût.

Il s’agit du même implant que précédemment décrit mais corrigeant également votre astigmatisme cornéen. Il permettra une vision de loin sans lunettes si vous êtes astigmate. Les lunettes, comme pour l’implant précédent seront nécessaires de près. Sans la mise en place de cet implant, votre qualité de vision pourra être beaucoup moins bonne de loin sans lunettes et dans la majorité des cas les patients optent pour la mise en place de verres progressifs après la chirurgie.

Cet implant peut entraîner un surcoût de quelques dizaines d’euros par oeil car il n’est pas intégralement remboursé par la sécurité sociale. Un remboursement mutuelle est cependant possible pour la plupart des contrats.

Il s’agit du seul implant permettant une vraie autonomie sans lunettes après la chirurgie. Dans l’immense majorité des cas, le patient ne porte plus de correction ni de loin, ni de près. Il peut dans certains cas entraîner la perception de halos lumineux ou diminuer la vision des contrastes. Ces effets secondaires sont habituellement peu gênants et ils s’atténuent dans les mois qui suivent l’intervention. Chez certains patients (diabétique, porteur de maladie oculaire, myope fort, mauvais état maculaire…), cet implant n’est pas proposé car contre-indiqué.

La pose de cet implant entraîne un surcoût oscillant entre 200 et 500 euros par œil car il n’est pas intégralement remboursé par la sécurité sociale. Un remboursement mutuelle est cependant possible pour la plupart des contrats. Cet implant existe également en version torique pour les cornées astigmates.

Consignes post-opératoires

Prenez votre douche à la Bétadine et restez à jeun. Vous rentrerez chez vous ensuite avec votre accompagnant. A votre domicile :
  • Repos indispensable jusqu’au lendemain matin en gardant en place la coque oculaire
  • Eviter de dormir du côté de l’œil opéré les 3 premières nuits
  • Ne pas toucher ni frotter l’œil opéré
  • Après vous être lavé les mains, nettoyer l’extérieur de l’œil opéré à l’aide d’une compresse imbibée de sérum physiologique en cas de croûtes ou de sécrétions
  • Vous pouvez enlever la coque oculaire dans la journée mais elle doit être remise en place le soir au coucher pendant une semaine. Il convient néanmoins de protéger l’oeil lors de vos sorties (lunettes de vue ou solaire)
  • Débuter les collyres prescrits par votre chirurgien pour l’œil opéré dès le lendemain matin
  • Reprendre vos traitements médicamenteux habituels le lendemain de l’intervention, y compris vos collyres ophtalmologiques (anti-glaucomateux par exemple) sauf contre-indication de votre chirurgien ou anesthésiste
Il est indispensable de consulter votre centre ophtalmologique en urgence en cas de :
  • Baisse de vision franche et brutale de l’œil opéré
  • Douleur oculaire importante (les brûlures et picotements sont normaux)
  • Aggravation de la rougeur oculaire
  • Perception d’un voile noir ou d’éclairs lumineux répétés
Dès le lendemain de votre intervention, vous pouvez reprendre une vie normale. Vous pouvez par exemple :
  • Regarder la télévision ou votre ordinateur
  • Marcher, lire, écrire, coudre…
  • Prendre l’avion, votre voiture ou les transports en commun
  • Faire votre toilette, vous douchez en évitant de mettre de l’eau dans l’oeil opéré
Il est par contre important d’éviter les premières semaines :
  • De toucher ou frotter l’œil opéré
  • De mouiller ou maquiller l’œil opéré
  • De vous baigner en immergeant complètement votre tête
  • De faire un effort important
  • De vous exposer au sable ou à la poussière

Votre vision s’améliorera progressivement dans les 2 à 5 jours suivants l’intervention. Concernant la vision de près, il est normal qu’elle ne soit pas possible sans lunettes adaptées, sauf si vous avez bénéficié d’un implant multifocal. Vous pouvez demander à votre opticien de monter un verre neutre sur vos lunettes du côté de l’œil opéré en cas de gêne importante de loin. Vous pouvez aussi vivre sans lunettes en vision de loin et acheter une paire de lunettes « loupe » pour vous aider de près pendant ces quelques jours.

Nous avons maintenant plus de 40 ans de recul sur ce type d’implant intra-oculaire et il n’est pas nécessaire de le changer. Il n’existe aucun rejet ni aucune intolérance décrite. Le seul geste pouvant être nécessaire après implantation est le traitement d’une opacification capsulaire (ou cataracte secondaire) survenant dans environ 30% des cas dans les 2 à 10 ans après la chirurgie initiale. Il s’agit alors d’une séance de laser YAG indolore ne durant que quelques minutes réalisée au cabinet.

Call Now Button